BONNES PRATIQUES ZÉRO DÉCHET AU TRAVAIL

BONNES-PRATIQUES-AU-TRAVAIL-POTIONS-ETHIQUES

Cette semaine a sonné, pour beaucoup d’entre nous, l’heure de retourner au travail. Ce n’est peut-être pas une nouvelle année qui débute, mais ce mois est signe de renouvellement. Pourquoi ne pas en profiter pour adopter de nouvelles habitudes au travail ? Aujourd’hui nous vous présentons nos bonnes pratiques, faciles à intégrer dans votre quotidien.

TRANSPORT RESPONSABLE


La première chose que l’on fait au travail est de s’y rendre, alors le premier geste écologique que l’on peut avoir concerne le transport. Nous avons beaucoup étudié la question de “comment se rendre au travail de façon éthique?”, et aujourd’hui nous optons pour des gestes simples, mais qui font la différence.

Pour limiter notre empreinte, l’idéal serait d’y aller à pied, trottinette ou vélo. En somme, ce qui ne produit pas d’énergie. Il nous est même arrivé de voir une personne se rendre à son travail en rollers (il a du bien du courage celui-là) !

Bien sûr, si le trajet est trop long ou compliqué, vous pouvez vous tourner vers les transports en commun (bus, train, métro, etc.) ou le covoiturage. L’idée est de ne pas se retrouver seul dans une voiture de 5 places. On vous laisse imaginer l’empreinte carbone dans ce cas-là !

On peut combiner ces moyens de transport. Par exemple, se rendre à l’arrêt de bus en vélo si celui-ci est trop loin et ainsi éviter la voiture. On peut alors profiter de ce temps de trajet pour garder la ligne, lire un livre ou méditer (dans le bus bien sûr) !

Alors, à vos transports écolos !

GOBELET, TASSE OU VERRE RÉUTILISABLES


On a tendance à aller au plus simple en utilisant les gobelets jetables (souvent en plastique) mis à disposition pour boire notre café/thé ou un verre d’eau. Hors, comme on l’a vu dans cet article, la première “règle” du zéro déchet est de refuser les objets à usage unique.

Refuser ok, mais vers quoi se tourner ? Il faut savoir que beaucoup d’objets jetables existent en version durable. Pour y remédier, vous pouvez apporter votre propre tasse ou verre que vous laisserez sur place. Vous pouvez également vous équiper d’une bouteille réutilisable. De nombreuses marques à la politique écologique en proposent (Qwetch, Gaspajoe, Les Artistes Paris, etc.).

Rien ne vaut une tasse avec son design personnalisé !

TASSE-BONNES-PRATIQUES-AU-TRAVAIL-POTIONS-ETHIQUES-2

IMPRIMER LE MOINS POSSIBLE


Pour continuer avec la première règle qui est refuser, on peut dire non aux impressions. Il faut savoir que selon l’ADEME, chaque salarié consomme plus de 30 ramettes par an. Pour éviter cette production de déchets, nous vous partageons quelques astuces :

  • imprimer ce qui est indispensable,
  • optimiser le format (imprimer en A5 sur du papier A4),
  • imprimer en recto-verso,
  • imprimer en noir et blanc,
  • proposer à son employeur d’acheter du papier recyclé (une ramette de 500 feuilles 80gr est à 6€ chez Papier Maki, et 5€ chez Clairefontaine),
  • stocker ce qui n’a pas besoin d’être imprimé sur son ordinateur.

En écrivant cet article, nous avons découvert l’encre effaçable qui permet de réutiliser jusqu’à 5 fois la même feuille de papier. Mais sachez qu’il existe également l’encre végétale qui est moins toxique, donc plus écologique.

BROUILLON EN PAPIER RECYCLÉ


BROUILLON-BONNES-PRATIQUES-AU-TRAVAIL-POTIONS-ETHIQUES-2

Si vous faites partie de ces personnes qui n’arrivent pas à prendre des notes sur leur ordinateur, il existe des alternatives aux cahiers, post-it et papier vierge. Une autre règle du zéro déchet est de réutiliser. On peut donc utiliser ce qui est destiné à être jeté :

  • enveloppes déjà utilisées,
  • feuilles de papier déjà imprimées,
  • recto d’un post-it déjà usagé,
  • sous-main,
  • cahier en papier recyclé.

La liste est non exhaustive, et n’importe quel morceau de papier peut faire l’affaire.

RECYCLER SES DÉCHETS


Comme on le sait “le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas” . Si malgré tout, comme la plupart d’entre nous, vous en avez sur votre lieu de travail, le mieux est de les recycler. Bien sûr, avant de recycler, pensez à refuser, réduire et réutiliser.

Si votre employeur ne met pas à disposition de bac de tri, vous pouvez par exemple lui parler d’ELISE, une entreprise qui “collecte et trie 100% des déchets des entreprises” . À noter que cette structure, en plus d’avoir une initiative environnementale, emploie des personnes en difficulté (initiative sociale).

Si malgré cela votre employeur n’est pas décidé, il est possible de trier ses déchets d’entreprise à titre personnel. Par exemple, vous pouvez mettre dans un tote-bag tous vos déchets recyclables pour ensuite les jeter dans les poubelles adaptées. On a conscience que cela demande du temps et de l’organisation, mais il faut se rappeler pourquoi on le fait : notre planète.

LUNCH BOX ZÉRO DÉCHET


LUNCH-BOX-ZD-BONNES-PRATIQUES-AU-TRAVAIL-POTIONS-ETHIQUES-2

STOP aux plats industriels, barquettes, couverts et bouteilles en plastique, repas à emporter (fast food), etc. On commence à le savoir, rien ne vaut un bon plat préparé par nos petites mains, tant en termes de santé, financier mais aussi de déchet. Pour optimiser au mieux, il faut se tourner vers des contenants adaptés. Voici la liste de nos indispensables pour une lunch box zéro déchet :

  • Contenant en verre,
  • Couverts réutilisables,
  • Bouteille ou verre réutilisable,
  • Serviette réutilisable en tissu,
  • Film alimentaire réutilisable (notre recette ici),
  • Sac isotherme ou tote-bag.

De quoi bien manger en prenant soin de notre santé et de notre planète !

ÉCONOMISER L’ÉNERGIE


On ne sait pas comment ça se passe dans votre entreprise, mais d’expérience, nous avons connu les lumières allumées en pleine journée (alors qu’il y assez de lumière naturelle) et la clim/chauffage qui tourne en continu, voire même la nuit alors qu’il n’y a personne au bureau. Bref, autant de situations consommatrices d’énergie.

Des gestes quotidiens, rapides et à la portée de tous peuvent permettre d’économiser cette énergie facilement. Par exemple :

  • Éteindre les lumières en journée, et le soir,
  • Faire courant d’air avec les fenêtres pour éviter la clim,
  • Se rafraîchir avec de l’eau sur le visage et la nuque,
  • Porter un gilet pour éviter le chauffage,
  • Éviter d’ouvrir les fenêtres quand la clim/chauffage est en marche,
  • Éteindre la clim/chauffage en partant le soir,
  • Ne pas laisser son ordinateur en veille en partant du bureau, et l’éteindre,
  • Débrancher les prises en partant (favoriser les multi-prises à interrupteur, c’est plus pratique).

À noter : il est préférable de boire de l’eau à température ambiante plutôt que fraîche. Paraît-il que celle-ci prolongerait la vie cellulaire (d’après la culture chinoise).


Comme vous pouvez le constater, ce sont des pratiques faciles à mettre en place, peu coûteuses et qui ne remettent pas en cause toutes nos habitudes. Alors, êtes-vous prêts à en adopter certaines ? Et quelles sont les vôtres ?

À mercredi prochain,

Signature Angélique-et-Marion Potions Ethiques
Suivez-nous sur Pinterest !

12 Comments

  1. Je suis contente car, étant donné que j’ai la chance de travailler à domicile, je me rends compte que je fais pas mal de ces “petits” gestes… bien sûr, il y a toujours une belle marge pour s’améliorer… comme par exemple économiser un peu plus l’énergie (j’ai un problème avec le chauffage en hiver!!)

    1. C’est vrai que d’être à domicile limite pas mal notre consommation d’énergie notamment. Je m’en rends compte depuis que je suis à la maison.
      Oui, je suis comme toi. Le chauffage en hiver est mon ami 🙂 Le tout est qu’il soit utilisé raisonnablement 🙂

      Belle journée,
      Marion.

  2. Je fais un peu de covoiturage avec une collègue mais bon, c’est toujours dans le même sens vu que c’est moi qui passe chez elle.
    Après évidemment on évite les objets à usage unique, même si parfois en école maternelle c’est pas évident.
    Pour une histoire d’hygiène fini les torchons mais un pas en arrière vers les essuie mains en papier
    Quant aux feuilles n’en parlons pas…

    1. Oui, c’est vrai que c’est dommage quand ça ne marche que dans un sens. Le mieux est de se focaliser sur le geste que tu fais et les économies d’énergie faites en passant chez elle.
      Ce n’est pas évident de changer notre mode de vie et de trouver ce qui nous convient le mieux. Il faut tester, juger, et surtout ne pas se culpabiliser. Comme on dit, on ne peut pas être parfait, donc faire un petit pas c’est déjà ça 🙂

      Belle journée,
      Marion 🙂

  3. Coucou,

    Merci pour cet article ! Il est vrai que le meilleur déchet et celui qu’on ne produit pas.
    Malheureusement, parfois, il n’y a pas de solutions.

    Ici, les transports en commun, c’est une vraie galère. Je suis obligée de prendre ma voiture, rien que pour me rendre à la gare et prendre mon train. Le covoiturage, il n’y en a pas à mes horaires, ce qui est bien dommage (petit village). Du coup, la voiture est indispensable et je n’ai clairement pas les moyens d’en acheter une électrique (qui pollue aussi).

    Pour ce qui est des repas, je prends tout en réutilisable, j’ai même ma bouteille Qwetch que mes collègues m’auraient bien volée haha !

    Dans mon travail, on utilise énormément l’imprimante, parfois pour des choses inutiles (ce qui m’énerve), mais je réutilise sans cesse les feuilles inutilisables pour du brouillon qu’on utilise énormément (collège).

    Belle journée,
    Laura – Bambins, Beauté et Futilité

    1. Bonjour Laura,
      Merci pour ton témoignage.
      Tu as bien raison, il n’est pas toujours évident de favoriser le non déchet …
      Il n’y a pas de petits gestes, tout est bon à prendre pour notre planète.
      Tu es loin de la gare ? Tu ne peux pas y aller en vélo quand il fait beau ?
      Douce journée
      Angélique

  4. Hello, j’utilise pas mal de ces astuces au travail.
    La première règle et ce même avant d’entamer mon écotransition était d’amener ma bouteille inox et ma box repas fait maison au travail.
    Au niveau papier, étant enseignante, j’essaie de réduire mes photocopies. Premièrement, en mettant les documents qui n’ont pas à être imprimés sur un site en accès libre pour les élèves (mes élèves sont dotés d’ordinateurs). Deuxièmement, je réutilise comme brouillon, le papier de photocopies de trop que les collègues ont mis de coté.
    Malheureusement, au niveau du transport il m’est difficile de faire autrement que de prendre ma voiture. J’habite dans une zone qui ne dessert pas mes établissements et travaillant sur 3 établissements, le co-voiturage s’annonce difficile lol.

    Bisous

    1. Coucou !

      C’est super ce que tu fais ! C’est vrai qu’il y a certains boulots où limiter les impressions est plus compliqué. Mais tu nous montres que c’est possible 🙂

      Oui, le transport c’est souvent ce qui complique la chose. Après, tu fais déjà beaucoup de gestes au quotidien. On ne peut pas être parfait ! 🙂

      À très vite,
      Marion

  5. Coucou !

    Merci pour cet article qui résume bien tous les petits gestes qui, une fois cumulés, font une grande différence 😉 Une petite astuce que j’aime bien : quand une impression est ratée (mauvais format, noir en blanc au lieu de couleur…), je récupère les feuilles pour du brouillon ou je les remets dans l’imprimante côté non imprimé. Si c’est pour un dossier important ce n’est pas l’idéal, mais pour des documents que tu dois conserver seulement quelques jours, ou à titre personnel, c’est parfait !

    A bientôt 🙂

    1. Coucou !

      Merci de ton commentaire et de ton témoignage. Un bon geste pour réutiliser les impressions ratées 🙂
      Tu as raison, se sont les petits gestes cumulés qui font, au final, une grande différence !

      À bientôt,
      Marion !

    1. Coucou,

      Merci beaucoup pour ce commentaire 🙂
      C’est déjà des pas vers le changement.
      Gandhi dit : “Montrer l’exemple n’est pas le meilleur moyen de convaincre, c’est le seul”.
      Alors on fait chacun de notre mieux 😉

      Douce fin de journée,
      Angélique 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.