9 ASTUCES POUR RÉUSSIR SA TRANSITION VÉGÉ

9 ASTUCES POUR REUSSIR SA TRANSITION VEGE 2_POTIONS ETHIQUES

Ces dernières années, on entend de plus en plus parler de changement de régime alimentaire. On tant vers des tendances plus végétariennes, végétaliennes, vegans, flexitariennes, et tant d’autres programmes alimentaires qu’on ne sait plus quoi faire voir même penser !

On nous vente les mérites de “régimes” alimentaires mais on ne nous dit pas vraiment comment nous y prendre, quelle alimentation adopter, pourquoi changer et comment mettre en place ce que l’on choisi. On trouve tout et son contraire, surtout avec internet : consommez des protéines animales à tous les repas ou occasionnellement, adoptez un régime végétarien, ne prenez pas de compléments alimentaires ou au contraire prenez en, etc.

Bref, on ne sait plus où se positionner et comment manger (#JaiLaTêteQuiTourne). Au travers de ce nouvel article, nous voulions vous partager le type de contenu que nous aurions aimé trouver au début de notre transition végé.

Avant toutes choses : nous ne sommes pas nutritionnistes, diététiciennes, naturopathes ou encore médecins, donc avant de prendre toutes décisions concernant un changement de régime alimentaire, nous ne pouvons que vous conseiller de demander conseil auprès d’un spécialiste. 

Ceci étant dit, place à nos 9 astuces pour réussir sa transition végé !

Bonne lecture.

ÉQUILIBRER SON ASSIETTE

Apprendre à équilibrer son assiette est la toute première astuce pour réussir sa transition végé que nous voulions vous partager ici. Avant même de supprimer l’alimentation animale de son assiette, il est important de prendre connaissance de ce qu’elle devrait contenir. On néglige beaucoup cette étape, voir on l’oublie sans vraiment s’en rendre compte. 

Pour tout vous dire, nous avons longtemps négligé cette étape, et pourtant nous nous sommes rendues compte que c’était un passage obligatoire. Que l’on mange ou pas de la viande, du poisson, du fromage, etc. : connaître les apports des aliments et leurs particularités apporte au corps un équilibre, réduit ou évite les carences et permet de faire le plein d’énergie dont nous avons besoin quotidiennement.

Alors enlever les aliments à provenance animale n’est pas un geste anodin, surtout quand tous nos repas en sont pourvus depuis de nombreuses années, voir une vie. Réapprendre à construire son assiette est devenu une devise pour nous. Il ne faut pas se mentir, en règle générale, nous ne sommes pas habitué à cuisiner des aliments comme les légumineuses, les anciens légumes (topinambour, panais, rutabaga, etc.), ou encore certains condiments. Donc amener ces “nouveaux” aliments à notre alimentation quotidienne passe avant tout par la recherche d’informations sur ce qui est essentiel à notre bien-être (#BienDansSonAssietteBienDansSonCorps).

P’tite note : On ne le dira jamais assez, mais nous ne sommes pas nutritionnistes, ni diététiciennes. Nous vous partageons les outils qui nous aident chaque jour. Et, bien-sûr, demander de l’aide auprès de personnes expertes en la matière ne peut qu’enrichir son savoir. Si vous ne savez pas vers qui vous tourner, vous pouvez contacter Léa, diététicienne & blogueuse – Nutrifantaisie

Où chercher l’information pour une transition végé réussie ?

 

Voici 2 images qui nous ont beaucoup aidé et qui nous aident encore au quotidien.
Source : VEGAN PRATIQUE

Nous vous partageons quelques pistes par ici – des sites internet 💻 dont nous avons fait l’expérience, qui nous plaisent & nous guident.

Ou encore ces ouvrages riches d’informations 📚, comme : 

  • Changez d’alimentation – Pr Henri JOYEUX (on vous en parle bientôt)
  • Comment j’ai arrêté de manger des animaux – Hugo CLEMENT (on vous en parle bientôt)
  • Eat – Gilles LARTIGOT
  • L’enquête Campbell – Colin & Thomas CAMPBELL
 

P’tite note 1 : Mais connaitre les particularités des aliments que l’on ingère n’est pas utile QUE pour les personnes désirant réaliser une transition végé. C’est la base de notre santé. Alors, même, si nous n’engageons pas de changement dans notre façon de manger, il est tout de même important de bien s’alimenter, et donc de bien s’informer sur ce qui est bon ou néfaste pour notre corps et notre santé

P’tite note 2 : Attention de vérifier vos sources lorsque vous chercher des informations. Beaucoup de sites internet, d’ouvrages et de personnes partagent des données qui ne sont pas toujours corrects et pertinentes.

"Les aliments sont vos meilleurs médicaments"

Pr Henri JOYEUX

S'OUVRIR À DE NOUVELLES SAVEURS

Lorsque l’on réalise une transition végé, on se retrouve très souvent une cuillère en bois à la main, dans sa cuisine, à se demander ce que nous allons bien pouvoir cuisiner d’autre que des pâtes (#CestLeChaos) ! Et oui, on se retrouve rapidement décontenancé par le manque d’idée et on s’interroge donc sur ce qui pourrait bien remplir notre assiette. 

Nous n’allons pas vous le cacher : oui, au début c’est compliqué ! On ne sait pas quoi cuisiner, on mange souvent la même chose, donc on a très vite envie d’abandonner cette drôle d’idée de changer de style d’alimentation, ou du moins de manger seulement des produits et plats que l’on connaît (#ValeursSûres). 

MAIS, oui il y a un mais. On peut vite être lassé par les mêmes plats ou pire encore avoir une apparition de carences, dû au manque de diversité dans son assiette !

S OUVRIR A DE NOUVELLES SAVEURS 2_POTIONS ETHIQUES_TRANSITION VEGE

Est-ce que les nouvelles saveurs vous font peur ? Est-ce que vous ne seriez pas tenté de tester de nouveaux plats ? Ces questions, nous nous les sommes posées et nous avons fait le choix de casser des préjugés sur certains produits comme : le tofu, les légumes qu’on a jamais goûté, les épices et condiments hors du commun, etc. Car cela, nous  a permis de découvrir d’autres styles de cuisine.

Alors, une petite astuce nous a beaucoup aidée au cours de notre transition végé, et bien-sûr,  nous vous en parlons 👇🏽.

Tester a été notre meilleur allié !

Mélanger, essayer, goûter, s’informer : CUISINER.
Voilà des termes qui nous interpellent.

 

Vous êtes “mauvais(e)” cuisinier(e) : ce n’est pas grave. C’est dans le même principe qu’intégrer une habitude à son quotidien. Le tout est d’essayer un peu chaque jour et de se laisser porter par ce que l’on aime. Mais le plus important est de s’écouter, se respecter et repenser au “pourquoi” de ce choix (voir la dernière partie de cet article) !

En plus, aujourd’hui, nous avons la chance d’avoir internet et de merveilleux livres à notre disposition (#RienQueCa). Alors on hésite pas à réaliser un tout beau et tout nouveau cahier spécial nouvelles recettes végéta*iennes gourmandes. Qu’en dites-vous ?! Quand il s’agit de cahier, on est à fond 🤗.

  • Les livres – Retrouvez bientôt un article sur ce thème
  • Les cours de cuisine végétarienne

SE SUPPLÉMENTER SI BESOIN

Un grand sujet, que l’on trouve bien délicat : alors on se supplémente ou pas ?!

Pendant longtemps, nous nous sommes demandées si nous devions ou non nous supplémenter. Surtout en B12. Et nous devons vous dire que ce fut un sujet plutôt difficile à aborder. Tout le monde a un avis sur la question et pour le coup, et ce n’est pas évident de se positionner une fois encore.

Pour être honnête, aujourd’hui, nous nous complémentons en vitamine B12 avec VEG1.
Alors, pourquoi ce choix ?

Après mes derniers tests sanguins en date, je me suis rendue compte que la Vitamine B12 contenue dans mon corps était plus base que mes précédentes analyses. Après de nombreuses recherches et échanges avec des professionnels, j’ai appris que la B12 ne restait pas dans le corps en quantité suffisante au quotidien. En bref, elle se consomme, et il faut donc un apport “constant” de B12 afin que cette vitamine réalise son travail : alimenter notre cerveau (essentiellement)

Pour ainsi dire : elle est vital !

Mais suite à ces recherches, j’ai également pris conscience que nos sols étaient appauvris en TOUT en réalité : vitamines, sels minéraux, nutriments, et bien d’autres. Alors, afin de subvenir aux besoins Humains, les animaux et les sols sont complémentés.

Dans le documentaire : The game changers, James WILKS explique que l’on complémente les animaux en B12 afin que nous puissions (en partie) avoir cet apport au quotidien. Alors, je me suis dit : pourquoi ne pas prendre directement cette B12 plutôt que de manger l’animal pour “simplement” obtenir cette vitamine dans mon sang ? Parce qu’il était évident que je manquais de cette apport au quotidien.

Voilà ce qui m’a fait franchir le pas de me complémenter en B12 chaque jour. Alors, est-ce la bonne solution ? Pour moi, aujourd’hui ça l’est. Mais je continue de m’informer sur le sujet et à réaliser mes analyses de sang une fois par an (#AffaireÀSuivre).

Expérience personnelle

Il existe de nombreux compléments : vitamines, acides aminés, minéraux, etc. 

Mais, ce n’est pas parce qu’on se supplémente que l’on n’a pas une alimentation viable et équilibrée (#Préjugés). 

Une ostéopathe nous a dit un jour, que nous n’avions pas assez d’apports dont le corps à besoin dans notre alimentation quotidienne. Ainsi, il était important de se complémenter en soutiens à nos repas. Et nous avons également lu que les fruits et légumes que nous consommons aujourd’hui auraient perdus de leurs richesses(plus de 50%) de 1950 à 2019.

Ok, les études et les professionnels nous communiquent des informations (surtout que nous ne connaissons pas véritablement la vérité), mais de notre côté, nous trouvons important d’écouter son corps, ses convictions, et de ne surtout pas se mettre de pression dans sa transition végé. Enfin, ce sont les règles que nous suivons et cela nous convient. À chacun de s’écouter et de déterminer ce dont il a besoin (#ÊtreMaîtreDeSoiMême).

Sources : 

LAISSER SES PRÉJUGÉS DE CÔTÉS

LAISSER SES PREJUGES DE COTE_POTIONS ETHIQUES_TRANSITION VEGE

Avez-vous ce sentiment que dès que l’on sort un peu de la “norme”, la société doit nous trouver une catégorie où nous ranger ?! C’est même devenu une sorte de “réconfort” pour l’Homme de savoir dans quelle case il se trouve. Et évidemment, nous n’échappons pas aux préjugés en mettant en place un régime alimentaire différent de ce qui est “la normalité” pour la société dans laquelle nous vivons.

Et si, nous remettions en questions certains points ?!

Avant et pendant la seconde Guerre Mondiale, l’argent et la viande vinrent à manquer. C’est en quelque sorte de cette façon qu’est né ce sentiment de manque.

Depuis, nous intégrons des protéines animales à “tous” les repas. Alors on parle de raison de santé, que c’est bénéfique et essentiel. En revanche, on ne nous parle pas de leurs différentes toxicités et impact sur la santé de l’Homme (un sujet que nous pourrions aborder en interviewant des professionnels, si aller plus loin vous intéresse). 

Bref, les protéines animales ne sont pas “essentielles” dans notre assiette ! Ca ne veut pas dire qu’il ne faut absolument pas en manger – mettons les choses au clair. Mais déjà, réduire sa consommation est un pas vers une meilleure santé et vers la préservation du monde animal et végétal. 

D’ailleurs, le Pr Henri JOYEUX en parle beaucoup dans son ouvrage “Changer d’alimentation”. Il met en avant l’impact que peut avoir la graisse des viande sur notre santé, et notamment sur le développement des Cancers. 

Lors de notre transition vers un alimentation sans protéines animales, nous avons été confrontées à la “non-connaissance” de certains produits alimentaires (certains légumes notamment). 

Pour tout vous dire, nous sommes restées perplexes devant certains ! Ca été difficile de changer des habitudes et goûter des produits qui ne nous inspiraient pas (#Beurk).

Tout ça pour dire que l’inconnu nous bloque et nous empêche, très souvent, de tester certaines choses. Car ça nous incite à sortir de sa zone de confort et accepter que ce que l’on teste puisse être un échec (#JaimeMaZoneDeConfort). Mais une fois le pas franchi, un nouveau monde s’est ouvert à nous – celui d’une alimentation variée (chose qu’on n’avait pas avant et dont on avait pas conscience) mais aussi gourmande (#TeamGourmandes) !

“Ne pas manger de viande nuit gravement à ta santé” 

Qu’est qu’on a pu entendre cette phrase, surtout au début de notre transition végé. Bien-sûr, sous différentes formes, mais le message était clairement le même à chaque fois : Mange de la viande, c’est bon pour ta santé et c’est délicieux.

En revanche, un point que nous voulions éclaircir avec vous : ceux/celles qui n’aiment pas la viande et/ou le poisson, n’ont pas la “chance” d’entendre ce type de commentaire. Ôtez-nous d’un doute, si ?! 

Bref, si nous nous concentrons sur des fait scientifiques, il a été prouvé que la viande rouge et la charcuterie, à forte dose, sont des facteurs cancérogènes & ont un impact sur le diabète et l’hypertension (source : Professeur Henri Joyeux – Anses – OMS – CIRC – CWRF). 

Nous pourrions nommer tant d’autres de préjugés auxquels nous avons été confrontés, mais peut-être que vous avez compris ce que nous voulions vous partager ici : tout dépend du point de vue où l’on se place, il y a toujours une réponse à ces préjugés et un fait qui le met de côté et nous ouvre d’autres portes.

 

La seule personne qui met un frein à une envie de changer d’habitude c’est soi-même !
Alors, est-ce que l’on sors des cases où l’on nous classe ?!

RYTHME PENDANT SA TRANSITION VÉGÉ

Il n’y a pas de recette miracle ! La principale astuce que nous pouvons vous partager, c’est d’aller à votre rythme, en écoutant votre corps et en évitant de culpabiliser !

Il y a 2 écoles :

  • Réaliser sa transition en fonçant, 
  • Réaliser sa transition au fur et à mesure.

Cela dépend de vous seul et de vos objectifs. N’hésitez pas à y aller au fur et à mesure, en commençant par une pratique alimentaire comme : le flexitarisme & le végétarisme (plusieurs définitions) qui sont 2 régimes alimentaires adaptatifs.

Personne ne vous jugera à part vous-même (et oui, encore celui-là) ! 

CÉDER À LA FACILITÉ

CEDER A LA FACILITE 2_POTIONS ETHIQUES_TRANSITION VEGE

Que l’on ne mange pas de protéines animales ou que l’on en mange ne fait pas de différence à l’envie de céder à la facilité !

Qui ne se sent pas fatigué le soir, après une grosse journée de travail, après une gestion de sa maison et de ses enfants, ou encore après un gros rhume (#Covid) qui nous a mis ko ?!

Il est fort probable que tout le monde soit déjà passé par la fatigue quotidienne. Alors quoi de mieux que de céder à la facilité et de se faire un bon plat de coquillette à la crème ou au pesto ?!

Et oui, même les meilleur(e)s cuisinier(e)s en passe par là. Parfois on se sent trop fatigué, trop lasse ou encore on aimerait se faire servir pour une fois ! Et ce n’est pas grave, ce n’est pas un échec

Accepter la situation, accepter qu’on ne soit pas à 100% tous les jours et accepter de ne pas être parfait(e) n’est pas essentiel ?!

Céder à la facilité, ce n’est pas abandonner mais prendre un moment pour se reposer & profiter de l’instant présent ! Alors, oui, on vous conseil de céder à la facilité pour ne pas se lasser de la cuisine. D’autant plus quand on ne mange pas de protéines animales.

LA SANTÉ AVANT TOUT

Il est idéal de réaliser des analyses de sang avant sa transition végé. Au moment de votre pratique alimentaire habituelle, de sorte à avoir des données “témoins” qui vous aideront à comprendre, par la suite, si vous faites des carences à cause de vos changement d’habitudes, ou si elles étaient déjà présentes avant. 

Et encore une fois, cela concerne tout le monde (peut-importe la pratique alimentaire) : il est recommandé, par les spécialistes, de réaliser un bilan sanguin par an. Le but étant de suivre son état de santé et de ne pas se faire surprendre par une carence ou maladie qui pointeraient le bout de leur nez. 

Et si, le régime choisi, ne correspond pas à son état de santé. Accepter et s’adapter sont les  mots d’ordres pour envisager la suite et choisir ce qui nous correspond d’avantage ! Encore une fois, ne culpabilisons pas et ne nous mettons pas de pression. Nous en avons déjà suffisamment dans la société dans laquelle nous vivons.

ORGANISER SA TRANSITION VÉGÉ

Changer ses habitudes alimentaires est une chose mais avoir la motivation de cuisiner en est une autre !

Nous nous sommes souvent retrouvées face à un réfrigérateur vide, à une panne d’inspiration, ou encore à ce sentiment “j’ai pas envie”. Du coup, on ne prend pas le temps d’équilibrer son assiette et on fini très souvent pas cuisiner des pâtes (#FacileEtRapide).

Cependant, procéder comme cela trop souvent nous mène très rapidement à la carence ou encore vers d’anciennes habitudes alimentaires dont nous ne voulions plus.

Notre astuce : ORGANISER SA TRANSITION VÉGÉ

Choisir de préparer ses repas à l’avance nous permet de ne pas manger sur le “pouce” ou d’être tenté de nous tourner vers de vieilles habitudes. Le mot dont nous avons besoin : facilité !

Prendre le temps de confectionner son assiette demande une certaine organisation dans sa cuisine. Les instants de rush, les repas du midi, ceux du soir après le travail, tout ces moments ne sont pas opportuns à la mise aux fourneaux. Surtout quand on pense/sait que ça va nous prendre des heures … 

Alors :

  • Avoir les ingrédients essentiels (légumineuses, féculents, etc.),
  • Remplir son réfrigérateur de produits frais,
  • S’équiper de recettes qui nous donnent envie (livres de recettes, Pinterest et ses merveilles, site et/ou blog de cuisine, notre imagination couchée sur papier, etc.).
  • Allouer un/des jours aux courses & au batchcooking.

Sont les 4 points de notre organisation qui ne dérogent pas et qui nous permettent de pouvoir diversifier nos repas mais aussi d’avoir une assiette complète et équilibrée chaque jour.

Besoin d’aide dans l’organisation ? Nous vous invitons à lire notre article : 9 astuces organisation : ne plus se sentir dépassé. Nous vous y partageons ces astuces organisation qui fonctionnent pour nous. Quels sont les vôtres ?!

Les mots d’ordre : se faire plaisir !

CONNAÎTRE NOTRE POURQUOI

Nous voulions finir avec ce point, car il est pour nous très important. Alors on fini sur une note personnelle & propre à chacun

Connaître notre pourquoi, savoir pourquoi on réalise cette transition végé, se demander si nous le faisons pour nous ou pour une tout autre raison, etc. Bref, vous l’avez compris, ce qui est important c’est de S’ECOUTER & SE RESPECTER

Poser ses raisons sur un morceau de papier (ou sur l’application Notes de son téléphone, ça fonctionne aussi) nous permet de matérialiser nos pensées. De rendre plus réel la démarche, et surtout de la comprendre.

Souvent, nos pensées partent dans tous les sens, alors écrire, nous offre cette chance de pouvoir nous poser et assimiler ce que nous pensons ou imaginons (#ÉcrireCestMagique).

Connaître notre pourquoi, permet également de ne pas démoraliser face aux réflexions, aux jugements, ou encore au préjugés que l’on peut entendre. Être clair dans son esprit, c’est être clair dans cœur, et bien-sûr, le contraire fonctionne aussi. 

Dernière petite chose, ne pas hésiter à faire des recherches, s’informer et poser des questions sur ce qui nous motive dans une transition végé (ou tout autre programme alimentaire). Connaître & comprendre nous donnent cette faculté de ne plus douter ! Que ce soit de nous ou de nos choix (#CaVautPourTout). 

Voilà un article qui nous aura donné du fil à retordre. Car, oui, nous voulions vous parler de végétarisme et de notre expérience face à tous ces changements dans un quotidien lors d’une transition végé. Mais cela nous a demandé du temps, de la recherche (on ne compte plus nos heures passées sur le net et le nez passé dans les livres) et de la réflexion. Réflexion d’écriture mais surtout personnelle (tout est prétexte pour nous poser sur notre pourquoi à nous). 

Pourquoi nous en sommes là nous aussi, pourquoi nous avons voulu écrire cet article et surtout sommes-nous légitimes dans l’écriture de cet article de blog écologique ? Bref, de nombreuses questions qui nous ont, encore une fois, fait sortir de notre zone de confort (#SacréeAnnée) et nous a permis de pouvoir échanger avec vous autour d’un sujet qui nous tient particulièrement à cœur ! Alors n’hésitez pas à nous laisser un commentaire pour nous partager votre expérience et vos points de vue.

 

Pour finir, nous vous invitons à nous contacter si vous avez des doutes, des questions et même des suggestions sur le végétarisme. Que ce soit par e-mail via la page contact ou directement par le biais de votre boîte mails avec le potions.ethiques@gmail.com ou sur nos différents réseaux sociaux InstagramFacebookYouTube Linkedin. N’hésitez pas, nous sommes présentes pour échanger avec vous. 

Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin !

Potionnément,

SIGNATURE ARTICLES POTIONS ETHIQUES
9 ASTUCES POUR REUSSIR SA TRANSITION VEGE_POTIONS ETHIQUES_PINTEREST PHOTO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.