7 SECRETS POUR CHANGER SES HABITUDES DE CONSOMMATEUR​

7 SECRETS POUR CHANGER SES HABITUDES DE CONSOMMATEUR - POTIONS ETHIQUES

Le monde va mal et nous le savons ! Nous n’allons pas revenir là-dessus une nouvelle fois, qu’en pensez-vous ? N’est-il pas plus important de parler de méthodes de consommation, de changements d’habitudes, de style de vie en lien avec nos valeurs personnelles plutôt ? Nous devons nous adapter à l’environnement à venir. Nos ancêtres l’on fait avant nous, alors pourquoi pas nous ? Aujourd’hui nous parlerons donc de ces commerçants et producteurs proches de chez nous. Comment les choisir ? Comment les trouver ? Mais surtout, comment changer ses habitudes ? Nous vous partageons nos petits secrets 😉

Nombreux se disent qu’acheter local est plus coûteux et prend davantage de temps. Nous ne sommes pas de cet avis … Bien-sûr, les anciennes habitudes ne se changent pas du jour au lendemain. Mais avec un peu de temps et de soutien, VOUS POUVEZ Y ARRIVER ! Nous ne sommes pas des Supers Nana, loin de là. Alors si nous le pouvons, vous aussi !

"La force ne vient pas d'une capacité physique, mais d'une volonté indomptable."

GANDHI

#1 | définir ses motivations et besoins

Avant de rechercher des produits qui nous correspondent, il faut en amont se demander ce que nous voulons vraiment. Quelles sont nos valeurs, nos convictions, nos combats et notre volonté ? En d’autres termes, qu’est ce qui nous motive et qu’elles sont les habitudes que nous voulons changer ?

Définir ses motivations, permettra de cibler au mieux ce que l’on recherche. Il est noble de se dire “je veux acheter local“, mais au fond nous ne savons pas comment nous y prendre ? Alors, il est important de se poser certaines questions avant même de choisir les commerçants : 

  • Pourquoi est-ce que je veux changer mes habitudes actuelles ?
  • Quelles habitudes je souhaite changer (fruits & légumes, hygiènes, entretien, etc.) ? Faire une liste !
  • Est-ce que je veux une approche conventionnelle, raisonnée ou biologique ? 
  • Où je veux aller pour trouver des produits locaux (à proximité, en agglomération ou sur internet) ?
Toutes ces questions vont vous permettre de cibler ce que vous recherchez et ce dont vous avez besoin.
LA CRIÉE PRODUCTEURS LOCAUX - POTIONS ETHIQUES

#2 | changer une HABITUDE APRÈS L'AUTRE

D’après un “mythe”, il faudrait 21 jours pour qu’une habitude devienne un automatisme … Mais après quelques recherchent, en réalité le nombre est plus autour de 66 jours (si nous voulons à tout pris poser un chiffre).  Soit 2 mois de dur labeur d’après une étude du Journal Européen de la psychologie sociale.  

Par expérience, les habitudes sont longues à changer car nous avons grandi avec et elles sont donc devenues innées. Il faut être patient, optimiste et surtout ne pas être sévère envers soi-même. Prenez le temps de changer une habitude après l’autre et ne chambouler pas tout du jour au lendemain. Vous allez avoir la tête qui tourne et vite vous dire que c’est trop difficile et ainsi abandonner. Ce serait dommage !

Voulez-vous un retour d’expérience ? Avouez que vous en mourrez d’envie.
Bon si vous y tenez, nous verrons cela en fin d’article, mouahahahah 🙊

Lien vers “mon retour d’expérience” présent en fin d’article.

#3 | demander n'est pas un crime

Avant d’attaquer les choses sérieuse (oui un peu de sérieux quand même dans cet article) il faut savoir que
CE N’EST PAS UN CRIME DE NE PAS SAVOIR

Alors OSEZ poser les questions aux commerçants, aux personnes que vous connaissez ou que vous pouvez rencontrer dans les commerces locaux (ce sont les meilleures sources d’informations). Demander s’est avancer, partager et surtout trouver. Ils pourront vous guider vers des petits commerçants dont vous ne soupçonneriez même pas l’existence.

Alors adieu la timidité et bonjour la sociabilité. 

 

#4 | tester les commerçants locaux

TESTER LES COMMERCANTS LOCAUX - POTIONS ETHIQUES

Pour se faire une idée, rien de mieux que de TESTER. Prenez un peu de temps après le travail, lors de la pause déjeuner pendant quelques semaines pour vadrouiller dans votre patelin et les villes voisines afin de trouver votre bonheur. Aujourd’hui, nous avons énormément de choix (ce n’est pas toujours gage de qualité, faites attention) alors profitez-en pour analyser, comparer et tester (oui, je radote).

Parfois ce sera chers chez l’un et au bon prix chez l’autre, mais pas forcément meilleur. Alors a vous de voir où vous vous placez. Cela n’engage que vous et personne ne peut et doit juger ce dont vous avez besoin. Vous seul pourrez le savoir, alors pas la peine de demander au voisin cette fois-ci par contre … On est bien d’accord ?

#5 | se priver : hors de question

Qui a dit que soigner ses achats était synonyme du verbe “priver” ? Je vous assure que ce n’est pas moi … Vous me croyez j’espère. Trêve de blabla. Sans rire, manger mieux, moins gaspiller, réfléchir au zéro déchet et être plus “minimaliste” ne veut pas dire se priver.

Avons-nous l’air de nous priver ? 

Aujourd’hui nous mettons un STOP à ce préjugé. Il existe de nombreux commerces locaux qui sauront répondre à vos attentes. Ah oui, n’oublions pas : à nos besoins aussi (celui-là est très important).

Nous mangeons du chocolat, du fromage, des gourmandises, des pâtes (hum les pâtes) et bien d’autres choses qui éveillent nos papilles mais je ne les cite pas, vous allez nous prendre pour des folles. Nous achetons également des livres, des meubles, des vêtements et bien d’autres choses #acheteusesconpulsives. Ah non ça c’était avant … ou pas !

Alors oui, nous faisons attention à certaines choses mais nous ne nous privons pas pour autant. Nous respectons nos convictions sans nous priver. L’un est compatible avec l’autre.

#6 | culpabiliser : je ne connais pas ce mot

NE PAS CULPABILISER - POTIONS ETHIQUES

Je vous vois venir : “oui, mais si j’achète cette robe de mariée non fabriquée en France et faites par des petites mains thaïlandaises“. Bon, j’avoue c’est un exemple peu commun. Je recommence alors : “oui, mais si j’achète ce paquet de pâtes sous plastique ça va à l’encontre de mes convictions.” Et là c’est le grand débat entre votre mental et votre conscience : 

  • Allée achète le.
  • Mais non, je peux trouver des pâtes en vrac chez l’autre commerçant.
  • Oui, mais ça va te coûter de l’essence pour 500 g de pâtes. Je te dis de l’acheter ici !
  • Non, non, ce n’est pas bien, je vais faire quoi du plastique ?
  • Mange le !

Et ça peut continuer longtemps comme ça. Vous connaissez ça ? Cette petite voix diabolique ? Ce parasite intérieur qui nous fait culpabiliser. Pas de souci, achetez le si vous le souhaitez et ne tergiversez pas 3 ans. Il ne faut pas se culpabiliser parce que vous avez mangé, acheté ou utilisé quelque chose qui n’est pas en cohérence avec vos convictions quotidiennes. Encore une fois, nous ne sommes pas parfait et surtout nous avons le droit, nous aussi, de nous faire plaisir, de ne pas avoir le temps ou encore d’avoir la flemme d’aller à un autre magasin pour des pâtes en vrac.

Attention, je ne dis pas qu’il ne faut pas faire attention, mais qu’il ne faut pas ruminer pendant des heures quand on fait un choix. Une fois qu’il est fait on fait avec et on profite. Ok ?

QUELQUES NOMS DE COMMERCES DE PROXIMITé

ENfin ...

Tout ça pour vous dire que choisir ses commerçants c’est avant tout ce connaître et connaître ce dont on a besoin. Une fois que l’on connait tout cela, que nous sommes en accord avec nos principes et confiants nous pouvons nous lancer dans le changement que nous voulons. Cela vient naturellement et avec le sourire.

Afin de vous aider un petit peu plus, voici une liste des commerces (physiques et numériques) dont nous avons pu faire l’expérience dans la région PACA. Cette liste vous sera peut-être utile pour commencer en douceur vers des commerçants plus respectueux de l’environnement par leurs engagements et les produits qu’ils proposent (liste non exhaustive). En ce qui concerne les grands groupes vous pourrez les retrouver sur internet et un peu partout en France.

LES COMMERCES PHYSIQUES :

Producteurs locaux : 
Domaine du plan de mer
(agriculture naturelle)
Parcelle de vie
(agriculture naturelle)
Mon potager Bio
Campagne la Cigalière
Marchés producteurs
La savonnerie Plaisant de Toulon

Primeurs :
Les couleurs de Provences
(agriculteurs raisonnés)

Vendeurs de gros et détails : 
La Criée
(agriculteurs raisonnés)

Magasin de vrac :
Épice et tout
Au grain près

Magasins Bio :
Biocoop
Marcel & Fils
Botanic

fruits-&-legumes-potions-ethiques

LES COMMERCES NUMÉRIQUES :

La Fourche
Greenweez
Mon panier bio

LES COMMERCES COLLABORATIFS :

La Ruche qui dit Oui
AMAP

Je vous donne rendez-vous sur le site de La Belle Éthiques qui références de nombreuses marques éthiques tout commerces confondus (cosmétiquesmode et accessoires).

 

🙂

Comme nombreux d’entre nous, je faisais mes courses en grandes distributions sans me poser de question. Puis vint le jour où je me suis poser justement toutes ses questions énumérées dans la première partie. J’ai donc changé mes habitudes alimentaires dans un premier temps. J’ai commencé à acheter chez un boucher à qui j’ai posé des questions sur la provenance et le traitement des bêtes qu’il vendait. Tout en diminuant ma consommation de produits de provenance animale (étape par étape).

Le changement s’est poursuivi dans ma salle de bain avec les lingettes lavables, brosses à dents compostables et savons solides.

Vient le moment où j’ai commencé à acheter en vrac et quitté petit à petit la grande distribution pour m’orienter vers les magasins bio physiques et numériques. Plus le temps passé, plus je changeais mon comportement de consommatrice compulsive.

Puis un jour, j’ai dit STOP aux animaux dans mon assiette et là tout à basculé. Davantage de vrac, moins de packaging, plus de compost, moins de produits cosmétiques mais plus d’huiles essentielles/végétales et surtout fin de la grande distribution dans mon foyer (enfin presque … bah quoi je ne suis pas Miss Parfaite et ma fille adore le Kiri).

Tout ce processus m’a pris 7 années ! 7 années pour prendre de nouvelles habitudes et écouter ma conscience et mon corps. Rien que ça oui … Et j’ai encore du chemin à parcourir. Mais j’étais seule sans soutien, sauf celui de Petit Singe. Alors vous voyez la panique ne sert à rien, il faut simplement y aller à son rythme (un peu d’aide ne peu qu’être bénéfique pour accélérer le processus). 

Le plus important est de S’ÉCOUTER et SE RESPECTER.

Et vous, quelles sont vos petits secrets sur le sujet ? Avez-vous des anecdotes à nous compter ? Que pensez-vous de nos petits secrets ? Partagez avec nous votre expérience personnelle. 

À très vite,

Signature Angélique Potions Ethiques
7-SECRETS-POUR-CHANGER-SES-HABITUDES-DE-CONSOMMATEUR-PINTEREST

8 Comments

  1. Coucou !

    Merci pour cet article au top, il allie à la perfection la théorie et la pratique. C’est vrai que nous avons beaucoup d’idées reçus au sujet de beaucoup de choses, il est temps que les choses changent ! Ici je ne sais pas qui de ma fille ou moi même aime le plus le kiri haha
    Et je te rejoins également sur le fait que décider de consommer moins de viande change de tout au tout sur la consommation de pas mal de choses, dont le plastique…

    Merci pour ce bon moment, ton blog est une jolie découverte que j’épingle à ma barre de favoris ^^

    1. Bonjour,

      Merci beaucoup pour ton message, je suis très touchée et ravie que cet article te plaise.
      Oui le KIRI c’est la vie :p

      La prise de conscience des abus vient dès lors où nous commençons à prendre conscience que nous mangeons trop de viande, de sucre, de sel et bien d’autres.
      Bien-sûr, cela ne touche pas seulement l’alimentation 🙂
      D’où l’ouverture de ce blog. Nous voulions partager sur un style de vie différent, montrer que c’est possible et pas seulement une chimère 😉

      Nous sommes très touchées que le blog te plaise et qu’il fasse parti de tes favoris <3
      On espère que d'autres articles te plairont et/ou t'aideront 🙂

      Douce fin de journée
      Angélique 🙂

  2. Merci pour cet article, c’est très intéressant ! J’essaye depuis peu d’être plus responsable sur mes achats et mes déchets mais effectivement ce n’est pas toujours facile et on a parfois envie d’en faire un peu trop d’un coup alors qu’au final, c’est petit à petit qu’on change les choses 🙂 Ca fait du bien aussi le petit rappel sur la non culpabilité, quand on commence à s’intéresser à ces choses là, ce n’est pas toujours facile de ne pas se sentir coupable dès qu’on “dérape”.

    1. Coucou Miléna,

      Merci pour ce doux commentaire et de ton partage d’expérience.
      On oublie beaucoup de ne pas culpabiliser. Pourtant c’est très important pour éviter le stress et la pression quotidienne.
      On dit que les cordonniers sont les plus mal chaussés. Je peux t’assurer que la culpabilité est présente au quotidien chez moi, je travaille beaucoup sur ce point 😉
      Alors ne culpabilise pas de culpabiliser :p
      Le serpent qui se mort la queue LOL.

      Douce fin de journée,
      Angélique 🙂

  3. Merci pour toutes ces infos précieuses et ces prises de contact. On a tendance à vouloir tout changer d’un coup et être perdu alors qu’en fait il faut y aller petit à petit et se poser les bonnes questions que tu soulèves. Et effectivement il faut arrêter de se prendre la tête et faire ce que l’on peut : de notre mieux. C’est toujours mieux que rien. Alors BRAVO pour cet article

    1. Bonjour Vero,

      Merci beaucoup pour ce commentaire qui me touche.
      C’est un sujet qui me tient à cœur. Les commerçants locaux ont tellement à offrir.
      D’ailleurs ce week-end l’un d’eux m’a invitée à un “barbecue” dans leur locaux. De quoi profiter de bons produits avec les commerçants locaux et partager sur des sujets et valeurs identiques.
      Il ne faut surtout pas hésiter à leur parler à échanger avec eux. En fin de compte ils n’attendent que cela 😉

      Douce fin de journée
      Angélique 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.